Baisse du nombre et de la paye des fonctionnaires de l’État : deux billets et un entretien

En avril 2013, des chiffres provisoires diffusés par l’INSEE attestaient, pour 2011-2012, une baisse de la rémunération des agents de la Fonction publique de l’État (- 0.8% en euros constants). Dans le même temps, les statistiques relatives à l’emploi dans les trois versants de la Fonction publique (État, territoriale et hospitalière) attestaient une diminution de 1% du nombre total des agents de l’État (fruit d’une hausse du nombre des non-titulaires et d’une baisse des titulaires).
Les fonctionnaires de l’État étaient donc moins nombreux et moins payés en 2012 qu’en 2011. Une note de Christophe Michel, de la division Salaires et revenus d’activité de l’INSEE, vient de confirmer non seulement la baisse du pouvoir d’achat des fonctionnaires de l’État mais aussi la diminution de leur nombre :

 

« La baisse des effectifs est de l’ordre de 0,5 % au 31 décembre 2012. Elle est due à la poursuite de la politique de non-remplacement de certains fonctionnaires partant à la retraite. L’emploi diminue dans les ministères (– 1,8 %) mais augmente dans les EPA (+ 4,1 %). (…)
Dans la FPE (y compris bénéficiaires de contrats aidés), 77,1 % des salariés travaillent dans les ministères et 22,9 % dans les EPA. Le salaire net moyen dans les ministères, de 2 512 euros mensuels, diminue de 1,0 % en euros constants ; dans les EPA, il s’établit à 2 307 euros par mois et croît de 0,4 % en euros constants. Cette hausse résulte des transferts de personnels, plutôt qualifiés, principalement du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche vers les universités devenues autonomes. Hors personnels transférés, le salaire net moyen recule de 0,9 % dans les ministères
et reste stable en euros constants dans les EPA. (…)
La hausse des primes et des rémunérations annexes (+ 0,5 % en euros constants en 2012 après + 3,4 % en 2011) ne suffit pas à compenser la baisse du traitement indiciaire brut.
 » Source [PDF]

 

Les premiers chiffres diffusés concernant 2013 ne sont pas encourageants, puis que la rémunération des agents de la fonction publique d’État aurait poursuivi sa diminution… (voir les données publiées par la DGAFP concernant l’indice de traitement brut-grille indiciaire).

[Édit. du 16 octobre 2014] Tout semble indiquer que cette situation (inédite à ma connaissance) d’une conjonction de la baisse du nombre des fonctionnaires de l’État et de leur rémunération réelle (i.e. en euros constants) se poursuivra. Une note d’Acteurs publics publiée le 16 octobre revient ainsi sur un échange à l’Assemblée nationale concernant le projet de loi de finances pour 2015 :

« Si le projet de loi de finances pour 2015 prévoit la suppression de quelque 1 200 emplois dans la fonction publique d’État, les effectifs réels pourraient diminuer d’environ 13 000. C’est le chiffre avancé mercredi 15 octobre par le député centriste Charles de Courson à l’occasion des discussions sur le projet de loi programmation des finances publiques pour les années 2014 à 2019. » (lire l’article) [/Édit. du 16 octobre 2014] 

Je saisi cette occasion pour vous signaler deux billets et un entretien publiés sur ces questions, du côté de Penser/Compter et de Chercheur d’actus.

 

La gauche, le nombre des fonctionnaires et la revalorisation des traitements

Partant de la décision prise par la gauche, dès son arrivée au pouvoir, de maintenir le gel du point d’indice et de procéder, dans les secteurs non prioritaires, à des réductions d’effectifs supérieures aux créations de postes dans les secteurs prioritaires, ce billet vise à dépasser la dichotomie entre les “chouchous du pouvoir” d’un côté et “les fonctionnaires trahis par la gauche” de l’autre en historicisant un slogan des « moins de fonctionnaires mieux payés », qui se trouve à la fois plus ancien et moins marqué politiquement qu’il n’y paraît…

PenserCompter_GaucheFonctionnairesTraitementsBillet repris par Rue89 dans La vigie : le meilleur du web : « Histoire d’une légende : moins de fonctionnaires pour mieux les payer »

Des fonctionnaires moins nombreux et moins payés ?

Point de départ de ce billet : une (demi-)suprise face au traitement médiatique de la diffusion des statistiques de l’INSEE concernant le nombre et les salaires des fonctionnaires. Revenant sur des publications précédentes, l’objectif de ce billet était d’attirer l’attention des lecteurs du carnet sur un fait qui, à ma connaissance serait totalement inédit dans l’histoire du 20e siècle : entre 2011 et 2012, le gouvernement a conjointement diminué le nombre et les salaires des fonctionnaires de l’État.

PenserCompter_MoinsMoins

C’est suite à la publication de ce billet qu’Olivier Monod, m’a proposé de publier un entretien sur le site de l’Express pour « Chercheurs d’actu »

Moins de fonctionnaires, moins bien payés, une situation inédite

« L’information éclairée par la recherche ». Chercheurs d’Actu émane d’une conviction forte: les résultats de la recherche apportent un éclairage pertinent et original sur l’information. Ils permettent d’analyser en profondeur les faits saillants de l’actualité.(Source) « 
ChercheursDactu
Print this pageTweet about this on TwitterShare on Facebook0Buffer this pageShare on Google+0Digg thisEmail this to someoneShare on Tumblr0Share on LinkedIn0Flattr the authorShare on StumbleUpon0Share on Reddit0Pin on Pinterest0

Une pensée sur “Baisse du nombre et de la paye des fonctionnaires de l’État : deux billets et un entretien”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *