Vous avez dit New public management ?

1346557814_15950069a7_o(1)Dans une série de billets publiés sur Penser/Compter, je vous propose une première exploration des relations entre la « nouvelle gestion publique », le plus souvent citée selon son acronyme anglo-américain « NPM » pour new public management, et question des effectifs de l’État.

À travers une remise en perspective théorique et un retour sur quelques expériences pratiques, il s’agit de poser les bases d’une première lecture critique quelques idées reçues : le « NPM » serait un produit néo-libéral né d’un tournant opéré dans les années 1980 ; ses préconisations se limiteraient à l’importation de méthodes de gestion du secteur privé aux services publics ; à la libéralisation et à la réduction des effectifs ; etc.

___

 

1) Dans « Le new public management et la question des effectifs de l’État » vous trouverez une première exploration des principes et des fondements théoriques de la nouvelle gestion publique

« Résumé schématiquement, le principe de base du New Public Management (NPM), « l’un des modèles de réforme du secteur public les plus largement discutés »1, se présente comme une remise en cause de distinction traditionnelle entre les principes de gestion des organisations privées (entreprises) et publiques (administrations). À partir d’une première revue de littérature, ce billet (premier de ce que j’espère être une série de deux ou trois raté !) vise à questionner le rapport de cette « doctrine » à la question des effectifs de l’État après avoir exposé quelques éléments relatifs à la genèse et aux principes généraux du  NPM. » 

Lire la suite

2) Dans « Un détour par les années 1920 », il s’agit de revenir sur la « doctrine administrative » de l’entre-deux-guerre qui, sur de nombreux points, témoigne de l’ancienneté de certaines « recettes » du NPM

« L’objectif de ce second billet est de questionner la nouveauté du NPM à travers un petit détour par un examen de la « doctrine administrative » dans l’entre-deux-guerres. En effet, tant les discours relatifs à la nécessaire amélioration de l’efficacité de l’État, que la promotion d’une importation des méthodes de gestion du secteur privé à l’administration ou les propositions concernant une application de la comptabilité des entreprise à celle de l’État, ne sont pas nés avec le NPM. L’étatisme de la Grande Guerre donna une justification pratique au développement d’une pensée « organisatrice » de l’État née au cours de la première… »

Lire la suite

3) Dans « La diffusion française des savoirs managériaux » il s’agit de se souvenir qu’avant le « nouveau » il y eut le « management » tout court, dont l’importation en France doit beaucoup à diverses initiatives publiques dans l’après Seconde Guerre mondiale.

« L’organisation de la diffusion internationale du new public management dans les années 1980-1990, est « assez bien connue désormais», et le rôle majeur de l’OCDE à travers le programme SIGMA (pour “Soutien à l’amélioration des institutions publiques et des systèmes de gestion”) est communément admis. Il me semble toutefois nécessaire de revenir, pour ce troisième billet de la série, sur les différentes étapes qui ont conduit à la diffusion des savoirs managériaux et du NPM en France depuis la Libération.« 

Lire la suite

4) Dans « “Agencification” et compressions de personnel », je passe en revue quelques mises en pratiques en Grande-Bretagne, en Suisse, aux États-Unis, au Québec et au Canada,  en ciblant plus particulièrement les réformes organisationnelles et la réduction des effectifs publics.

« Nombre de réformes inspirées par le NPM ont consisté dans une mise en pratique de la fragmentation des bureaucraties par ce qui est souvent nommé un processus d’« agencification ». À ce titre, la réforme menée par les néoconservateurs britanniques à travers le programme Next Steps fait souvent figure de cas type, même s’il faut d’emblée noter que ce processus a aussi été mené dans d’autres pays.« 

Lire la suite

5) Dans « Rationalisation, décentralisation, libéralisation ? » je passe en revue trois réformes mises en œuvres en France depuis les années 1970.

« Dans la plupart des analyses portant sur l’introduction des idées managériales dans les réformes administratives en France, il est convenu de traiter de la réforme menée par le gouvernement Rocard en 1989, Renouveau du service public et, comme un point de départ sur lequel l’attention est la plus souvent portée. Il n’est bien entendu pas question de faire ici l’histoire des réformes mises en œuvre dans une logique néo-managériale en France depuis cinquante ans…« 

Lire la suite.

NPM

Crédit image de une (bandeau) : VFS Digital Design Agile Project Management en cc sur Flickr

Print this pageTweet about this on TwitterShare on Facebook0Buffer this pageShare on Google+0Digg thisEmail this to someoneShare on Tumblr0Share on LinkedIn0Flattr the authorShare on StumbleUpon0Share on Reddit0Pin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *